4 steps to 3D printing -The basics

Step 1 - Get or create your 3d models

Creating a 3d model - Obtaining an existing model

Afin d’obtenir des modèles de façon gratuite ou payante, il existe plusieurs plateformes d’échange ou d’achat de modèles 3d. Nous vous avons mis la liste des plateformes d’échange que nous utilisons le plus en bas de page. Habituellement la première impression que tout utilisateur exécute est tout simplement le fameux « Benchy ».

This template allows you to get a good idea of the quality of your printer and your settings without having to take too much time to prepare your template. It prints quickly and without the need for additional media.

 

Creating a 3d model - Designing the part

De manière générale, lorsque nous voulons créer un prototype ou avoir une création plus personnalisée, il faut passer par la création de son propre modèle 3d. Il y a beaucoup de softwares qui vous permettent de créer vos modèles, tels que Google SketchUpblender3DS Max et fusion 360.

At efikeco, we use fusion 360 because we find it really complete and easy to use. If you have any questions about this software, don't hesitate to contact us. There are also a lot of 3d printing oriented tutorials on YouTube that give advice and tips on this software.

 

Creating a 3d model - 3d scanner

It is also possible to replicate a 3d part that already exists. This is generally called reverse engineering. This reproduction can be done with the help of a 3d scanner, a tool that is becoming more and more accessible and precise.

Once the model is created with this method, it is advisable to rework it on your 3d creation software, in order to make sure that the final result corresponds to your expectations.

Step 2 - Preparing your print

To prepare your print to send it to your printer, you will need a 3d printing software.

(Usually supplied with the SD card or USB key by all manufacturers when purchasing a 3D printer)

 

Pour les impressions en FDM (filaments plastique) - Les logicielles plus utilisés sont Cura et Simplify 3d

Pour les imprimantes SLA (résine) - Les logicielles plus utilisés sont Lychee Slicer et chitubox

(At efikeco we using Simplify 3d & chitubox)

 

De manière générale nous vous recommandons de vous informer et de regarder divers tutoriels sur YouTube. Cela vous permettra de créer vos profils d’impression suivant votre imprimante et votre software et la matière utilisée pour votre impression. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez besoin de support à ce sujet.

Votre programme de préparation d’impressions 3d (slicer) transforme votre modèle 3d (STL) en instructions pour votre imprimante 3d (g-code). Le g-code sera spécifique à votre imprimante et au régalage déterminé plus tôt dans votre slicer. C’est aussi à cette étape que vous ajoutez vos supports d’impression afin que rien ne s’imprime dans le vide (le Benchy tout comme le cube d’étalonnage n’ont pas besoin de supports pour être imprimé correctement)

Step 3 - Preparing the printer

Once you have created your g-code, you can send it to your printer.

Vous aurez plusieurs choix qui dépendront de vos préférences d’utilisation et des connectivités de votre imprimante.

SD card / WIFI / Bluetooth / Raspberry PI via (octoprint) / direct connection via usb

Bien sûr, il vous faut aussi préparer votre imprimante de manière physique :

-Check your wiring, prepare your tray (leveling)

-Check that the plastic flows well and that the nozzle is clean

-Check that there is enough material (usually your slicer has already given you a good idea of the quantity needed).

-We also recommend that you check your printer manufacturer's website for the latest updates.

Step 4 - Start printing

With this last step you launch via the menu of your printer the g-code file that will control your printing.

Nous vous conseillons de bien surveiller les premières couches d’impression.

For resin prints, check that the first layers remain well attached to the plate when it is lifted. Normally, having followed these different steps, you will have in your hands your first printed objects and the satisfaction of going from a virtual object in 3d to a real object.

3D design software

Choosing your 3D printing method - FDM or SLA?

Les imprimantes à dépôt de Molten filament fondu (FDM) 3D printers involve melting a material, most often filament with a plastic base. The material passes through an extrusion nozzle heated to between 170 and 260°C and is deposited layer by layer on the platen (heated or not), so as to build the desired object little by little.

With molten wire printers the extracted molten filament wire is lightly applied (i.e., pressed) on the previous layer. This results in an unavoidable stripe/stripe effect for layer heights above 40/50 microns. Below 40 microns, however, this effect tends to disappear due to the thinness of the deposited layer.


The use of an FDM 3D printer is suitable for most uses and users because of its ease of use, its versatility and the cost of the machine and materials. Some printers also provide exceptional quality renderings.

Printers using stereolithography (SLA), construisent aussi les objets couche par couche. Cependant, au lieu d’un plateau qui descend à chaque couche d’impression, ici, le plateau est initialement immergé dans un bac le résine. Un laser ultra-violet photo-polymérise (durci) la liquid resin couche par couche au fur et à mesure que plateau se soulève pour extraire la partie solidifiée de l’objet désiré de la résine liquide.
With printers using stereolithography, the laser or the UV ray comes to harden homogeneously the liquid resin. Here, even with a 100-micron layer height printing, the streak effect is almost non-existent because there is no material compression. Therefore, your 3D printed parts on an SLA printer are much smoother and more precise.


The SLA printer is clearly oriented towards fine detail and external rendering quality, as well as for printing the smallest parts. On the other hand, the use is more complex and induces more important time and maintenance constraints.

Choosing your 3D filament type - PLA or PETG?


Le PLA et le PETG sont deux des matériaux les plus courants dans le monde de l'impression 3D grâce à leur facilité d'impression, leur bon résultat et leur large gamme de couleurs.
Le PLA (polyacide lactique) est un polymère idéal pour l'impression 3D en raison de ses basses températures de manipulation, 180-210 ºC d'extrudeur et 0-50 ºC de base, basse contraction thermique et l'absence d'odeur pendant l'impression. Biodégradable et à prix très bas, il n'est donc pas surprenant que le PLA soit le matériau le plus consommé dans le monde de l'impression 3D FDM.
Le PLA et le PETG montrent de nombreuses propriétés similaires.
Au niveau mécanique, le PETG a un meilleur comportement, avec un module élastique très supérieur au PLA, mais comme inconvénient le PETG est plus facilement rayé.
En résistance thermique, le copolyester atteint une valeur de 80 ºC, inférieure à l'ABS (100 ºC) mais c'est supérieur à la grande majorité de PLA (60 ºC).
À l'heure du post-traitement, le PLA est plus simple, si nous voulons peindre une pièce seulement, il faut choisir une peinture acrylique, si nous voulons les coller il faut choisir une colle cyanoacrylate (PrintGlue), en revanche le post-traitement du PETG continue d'être un processus complexe.
Quand des pièces sont réalisées pour l'extérieur, le PETG est plus résistant aux UV, à la pluie et au froid, bien que des solutions existent comme le Plastimperm F10 pour imperméabiliser des pièces fabriquées avec PLA.